La Dares s’est penchée sur la question du travail à temps partiel et dresse une analyse portant sur les salariés embauchés à temps partiel en 2011.

 

« Subi » ou « choisi » ?

Selon l’enquête Emploi de l’Insee 18,7% des salariés ont été embauchés à temps partiel. De cette étude il en ressort un profil du salarié complètement différent quand il subit ou choisit le travail à temps partiel. Un employé à temps partiel qui choisit de travailler dans ces conditions, a un profil similaire à celui d’un salarié à temps complet. A contrario, un salarié qui n’a pas d’autre choix que de travailler à temps partiel, a en général que peu de diplômes voire pas du tout.

Pour une bonne partie des personnes à temps partiel subi, c’est généralement par faute de ne pas avoir trouvé un emploi à temps complet. Et cela, sans  nul doute par manque de diplôme. La plupart des emplois à temps partiel sont proposés sous forme de contrat à durée limité (n’offrant donc pas un emploi sûr et stable), quand il ne s’agit pas de contrat aidé.

A noter : la Dares a observé une légèrement augmentation du travail à temps partiel durant cette dernière décennie, malgré une baisse au début des années 2000.

 

Pour en savoir plus

Dares Analyses