L’Insee nous offre une étude récente faisant le bilan des revenus perçus par les 2,3 millions de non-salariés (dans l’ensemble des secteurs non-agricole) en 2010. Elle démontre par la même occasion quelques différences non négligeables selon le statut, le sexe de l’entrepreneur, etc.

 

Disparité salariale

Artisans, commerçants, professionnels, libéraux ou chefs d’entreprise, près de 2,3 millions de personnes exercent fin 2010 une activité non salariée dans l’ensemble des secteurs non agricoles. Dans son étude, l’Insee s’est intéressée aux revenus perçus par ces différentes catégories de personnes. Par exemple les indépendants « classiques » ont perçu en moyenne 35 900 euros. Dans les différents chiffres que nous fournis l’Insee, nous ne pouvons que constater la forte disparité selon les catégories de personnes, par exemple les juristes ont gagné plus de 100 000 euros annuels tandis que les coiffeurs n’ont déclaré que 15 000 euros, les autos-entrepreneur ont retiré en moyenne 5 180 euros de leur activité non salariée, et bien d’autres n’ont même pas pu ressortir de leur affaire des bénéfices.

Notons qu’entre 2009 et 2010 le revenu moyen a décru de 3,4% pour l’ensemble des non-salariés, du fait de la croissance du nombre d’auto-entrepreneurs qui touchent de faibles revenus, contrairement aux indépendants « classiques » qui connaissent une augmentation de 4,2%.

 

Disparité des sexes

Plusieurs données entrent en compte pour la différence significative des salaires comme l’ancienneté dans le non-salariat,  plus l’activité est ancienne plus le revenu est élevé. Malheureusement ce qui entre également en compte c’est le sexe de la personne. En effet, la différence de rémunération entre hommes et femmes est significative : parmi les indépendants « classique », les hommes gagnent près de 39 000 euros en moyenne contre 29 300 euros pour les femmes, soit un quart de moins.

 

Pour en savoir plus

Revenus d’activité des non-salariés en 2010