Enfin la mise à jour des seuils de déduction des frais de repas, exposés par les titulaires de bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et de bénéfices non commerciaux (BNC), pour 2013.

 

Les tarifs en vigueur

Les frais supplémentaires de repas peuvent être considérés comme des dépenses nécessitées par l’exercice de la profession mais pas dans n’importe quel cas. Ces frais peuvent-être déductibles seulement si la distance entre le lieu de travail et le domicile empêchent les titulaires de BIC et BNC de prendre leurs repas chez eux.

Toutefois le coût du repas doit rester raisonnable sous peine de ne plus être compté comme une dépense professionnelle, et s’élève forfaitairement à 4,55€ (considéré comme le prix du repas pris à domicile).

Faites attention par contre aux dépenses excédentaires qui doivent être justifiées et sont limitées à une somme journalière s’élevant à 13,15€. Si les frais de repas dépassent 17,70€ (13,15€ + 4,55€), le surplus n’est pas déductible.

A noter : Les dépenses exposées doivent résulter de l’exercice normal de la profession et non de convenances personnelles.

 

Pour en savoir plus

Bulletin officiel des Finances Publiques-Impôts